nursing-personal nursing-personal
logo.png

Auteur Sujet: [M695] [2007] La diva defigurée.  (Lu 17539 fois)

Hors ligne Mr.Machin

  • Ragazzino
  • ***
  • Messages: 575
  • Aimant à enmerdes
    • M695
    • Chez Michelin
[M695] [2007] La diva defigurée.
« Réponse #255 le: 12 Juillet 2018 à 12:20:15 »
C'est probablement parce que ton M900 est équipé du premier modèle de boite à air et mon M695 de la boite à air des S2R et autres injectées récentes.  :wink:

Allez hop, sans transition changement d'injecteur !

On commence par soulever le réservoir et admirer le bô merdier qui se cache dessous :



Notez la gitanerie au scotch signe d'une prépa de QUALITAY.  :grin:
Et au passage, si la maréchaussée demande, mon gilet jaune est bien à bord...  :siffle:

En premier lieu on tombe le couvercle de boite à air et son filtre, puis on viens dévisser à la clef de 7 le collier de serrage entre la BàA et le raccord caoutchouc. On bosse sur des twin donc je précise pour Dédé qu'il faut le faire 2 fois, une fois à gauche et une autre à droite.  :grin:



On passe en clef de 8 pour venir retirer la vis de maintien de la boite à air, à l'avant sous le neiman.



Puis on vire la batterie et on démonte le bac avec une BTR de 4. Inutile de l'enlever complétement, il suffit juste de le reculer un peu pour laisser du champ à la boite à air.




Il ne reste plus qu'à tirer doucement  sur la boite à batterie pour faire sauter:

- Les deux colonnettes  de support qui sont maintenues au cadre par emboitement de tétons dans du caoutchouc.
- Les deux raccords BàA/corps d'injection.
- Et probablement la durite de drainage, située à l'avant près de la vis de 8

Voila le montage caoutchouc des colonnettes:



ATTENTION, comme on peut le voir sur la photo sous la BàA se situe une bobine d'allumage qu'il faut débrancher avant d'enlever complétement la BàA. Dans tous les cas à cette étape on procède doucement et si on sent que ça coince on ne tire pas comme un âne, on vérifie d'abord. J'ai en ma possession une belle BàA explosée parce que quelqu'un a essayé de tirer dessus comme un sourd en ayant oublié la vis de 8. (Non le quelqu'un n'est pas moi, je l'ai récupéré en casse comme ça.)

Et hop, on commence à avoir plus d'espace pour bosser :



Attaquons nous aux injecteurs, ils sont tenus par une vis Torx TT25:



Il suffit de la dévisser pour les libérer. il faut faire attention cependant, ils sont emboités dans le corps d'injection et dans la durite d'alimentation par des joints toriques qui souvent sont collés. Il faut donc tirer doucement dessus en leur donnant un peu d'angle dans un sens puis dans l'autre, mais SANS JAMAIS ne mettre de tension sur la prise. Elles sont très fragile et une fois qu'elle attrape du jeu vous avez une chance sur deux pour que l'injecteur soit mort !

Pour la même raison, on fait bien attention en débranchant la prise. Il faut d'abord faire sauter avec un petit tournevis plat l’agrafe métallique qui en fait le tour et maintien le branchement:



Si votre prise à pris du jeu vous pouvez tenter la réparation suivante :

- Mesure de la résistance de l'injecteur, si proche de 14.5 ohms, (ça peut être un peu plus selon la qualité du contact) il est bon, si la liaison électrique entre les deux bornes est rompu, il est mort.
- Recollage à l'araldite de la prise sur le corps d'injecteur pour le re-sceller en place.

Voila ce que ça donne réparé comparé à un injecteur en bon état:



On peut aussi voir ici la différence entre l'injecteur d'origine (blanc) et le hors spec (marron-crème), pourtant tous les deux référencés IWP 162.

Au passage, lors du démontage des injecteurs prévoir un chiffon car de l'essence va couler de la durite d'alimentation.

Au remontage, je graisse très légèrement (du bout du doigt) le joint qui se loge dans le corps d'injection, ça permet de faciliter un démontage futur, d'assurer un bon montage et de pouvoir régler l'angle de la prise sans forcer sur l'injecteur. Car oui, l'angle dans lequel est orienté la prise au remontage est important. Des creux sont prévu dans la boite à air pour laisser passer le câblage et il faut faire attention à ce que ça coïncide. Je ne graisse par contre pas le joint de la durite car je ne sais pas si ça ferait bon ménage avec le circuit d'essence.

Pour le remontage on procède à l'inverse en n'oubliant pas :

- De bien rebrancher la bobine d'allumage.
- De vérifier par l'intérieur de la boite à air que les raccords de corps d'injection sont bien en place pendant et après le serrage.
- De huiler très légèrement les tétons des colonnettes pour qu'ils rentrent dans leur caoutchouc sans les enfoncer.
- De rebrancher la durite de drainage (voir photo suivante).



Et TA-DA !



Bon la il manque les clips de verrouillage de la boite à air parce que je les ai oublié à l'appartement...  :rolleyes:


Hors ligne Mr.Machin

  • Ragazzino
  • ***
  • Messages: 575
  • Aimant à enmerdes
    • M695
    • Chez Michelin
[M695] [2007] La diva defigurée.
« Réponse #256 le: 27 Juillet 2018 à 01:22:24 »
Quand je le dit qu'il ne faut pas tirer comme un bourrin...  :brickwall:



J'ai aucune idée de comment j'ai réussi ce coup de génie. Il faut dégager un peu la boite à air avant de pouvoir débrancher le câble d'allumage de la bobine. J'ai du le mettre trop en tension dans l'opération. Donc partant de cette expérience je conseillerait de débrancher la bougie avant de commencer à démonter la boite à air.

Enfin bref. Si comme moi il vous faut faire une réfection de vos câbles d'allumage et que vous avez toujours les bobines d'origine il vous faudra:

- Un mètre de fil haute tension : https://www.autoelectricsupplies.fr/product/747/category/22
- Deux cosses 90° : https://www.autoelectricsupplies.fr/product/83/category/17
- Leur manchon de protection : https://www.autoelectricsupplies.fr/product/88
- Deux cosses pour bougies et leur manchon : https://www.autoelectricsupplies.fr/product/78/category/15

J'en ai profité pour commander tout un tas de bricoles dont j'ai plus ou moins besoin :



Après vérification que mes cosses étaient bien compatible avec mes bobines, je constate qu'il ne faudra pas que le câble aille trop loin dans la cosse, au risque de buter :



Ensuite il faut commencer par enfiler le cabochon de protection coté bobine. Cette opération est à faire avant même de dénuder, sinon le fil dénudé ne vas pas apprécier le virage à 90°.



Deuxième étape, dénudage. Il suffit de blesser la couche extérieur de silicone sans aller jusqu'au fil conducteur. La couche intérieure blanche est tendre et se coupe proprement d'elle même quand on va tirer sur le bout à dénuder.



Ensuite sertissage de la cosse, après avoir rabattu le fil dénudé par dessus la gaine en silicone.



Il suffira ensuite de faire coulisser le capuchon sur la cosse en s'aidant d'un tout petit peu d'huile silicone. J'insiste, UN TOUT PETIT PEU. C'est largement suffisant pour permettre au cabochon de glisser sur le câble et si vous en mettez trop, vous ne vous en déferez jamais vraiment tout à fait.

Puis mise en place sur la bobine et passage du câble pour déterminer la bonne longueur. les câbles d'origine étant beaucoup trop long j'ai préféré faire du sur mesure :



Une fois la bonne longueur déterminée on coupe à la pince coupe-câble pour une coupure propre et facile. Si vous entretenez vous-même vos vélos ou que vous coupez du câble métallique fin c'est un outil que je recommande chaudement. :



Il ne reste plus qu'à sertir les cosses des bougies. J'en profite pour détailler ma méthode bamako style, avec une pince mutli-outil je viens rabattre une première patte:



Puis la deuxième par dessus, mais sans forcer. Sinon elle va repousser la première patte, l'ensemble va s'ovaliser et le câble ne sera pas serré.



Enfin en coinçant la deuxième patte dans une denture de la pince, je viens forcer la première à glisser dessous et en alternant les prise je resserre le tout en gardant une forme bien circulaire. Le but du jeu est que la patte du dessous vienne "mordre" dans le silicone tandis que celle de dessus viens la serrer en place.



Il ne restera alors qu'à glisser en force le cabochon de bougie par dessus la cosse. Pour la cosse de bougie je viens enfiler le cabochon après coup, car ça passe très bien en jouant un peu sur l’élasticité. Mais surtout, en enfilant le cabochon avant la cosse, il serait impossible de passer le virage à 90° sans arracher la cosse.



Et hop.



En soulevant mon réservoir j'ai constaté comme une anomalie sur les durites de trop plein :



La Bamako Sayle attitude n'ayant pas de limite, j'ai réparé en remplaçant le bout de durite éclatée par deux centimètres de durites prélevés à l'autre bout de la durite de trop plein, sous le broussillon.  :grin:

Hors ligne Alex78100

  • MostroModo
  • Anziano
  • *****
  • Messages: 3469
  • Junior
[M695] [2007] La diva defigurée.
« Réponse #257 le: 27 Juillet 2018 à 08:07:36 »
Top tout ça ! À passer en tuto :wink:

Hors ligne geronimo

[M695] [2007] La diva defigurée.
« Réponse #258 le: 27 Juillet 2018 à 10:00:17 »
C'est propre, beau boulot.  :thumbsup:
Pour rouler au hasard, il faut être seul. Dés qu'on est deux, on va toujours quelque part.

Hors ligne Mr.Machin

  • Ragazzino
  • ***
  • Messages: 575
  • Aimant à enmerdes
    • M695
    • Chez Michelin
[M695] [2007] La diva defigurée.
« Réponse #259 le: 28 Juillet 2018 à 00:37:06 »
Merci les gars, c'est gentil.  :thumbsup:

Aujourd'hui petite balade histoire d'aller taquiner la réserve et d'évaluer ma conso maintenant que les injecteurs ont étés remis dans les clous. Avec l'injecteur hors spec je tapais 6,5-7l/100 et j'arrivais en réserve à 160kms. Plutôt court pour un 695 !

C'était aussi une excuse pour échapper à la chaleur infernale du centre-ville. Je n'arrive même plus à rafraichir l'appartement la nuit en ce moment, il devient invivable.

Le plan initial c'était ça: https://goo.gl/maps/Zk7fg19ixnp
Mais finalement je me suis retrouvé forcé de faire ça: https://goo.gl/maps/DNHKuXqgmBE2

Petit départ de Clermont classique, avec une belle D5 jusqu'à Murol. Contrairement à mon habitude j'ai poussé sur la D5 jusqu'à Besse-en-Chandesse. Les routes qui étaient gravillonées lors de la DMF ont été pour la plupart soit regoudronnées, soit tassées par le passage des vacanciers. En ce moment on a droit à des billards pas possible sur la plupart des portions. :coeur:

Mais l'Auvergne reste l'Auvergne et les routes à chèvre n'ont pas bougé d'un pouce. La portion Besse-Chaudefour a été pénible avec une petite route cabossée. Bah, on baisse le rythme et on en profite pour admirer le paysage. La vallée de Chaudefour sous la lumière qui filtrait à travers les nuages était vraiment magnifique.

Au fond de la vallée retour du billard. Et on a droit à quelques kilomètres d'ultra-sinueux tout propre histoire d'achever le chauffage des gommes avant d'attaquer le col de la croix saint-Robert. C'est la première fois qui j'y arrive par Chaudefour, d'habitude je passe par la croix Morand. Expérience à refaire, malgré le macadam pourri je trouve cet accès plus sympathique et surtout beaucoup moins chargé de touristes.

Un col de la croix Saint-Robert plus tard, petit arrêt pour la traditionnelle photo:
(Notez au passage les rétros d'origine prêtés par @gktr pour remplacer mes rétros de Div. J'en suis super content, si il est convaincu par la paire de Rizoma que je lui ai prêté à priori on fera un échange définitif.  :dance: )



Suivi d'une petite descente peinard sur le Mont Dore en frein moteur pour évacuer les calories de la montée. Histoire de kilométrer un peu plus je fais le détour par la station de ski du Sancy et je m'y retrouve sous une petite bruine rafraichissante. Mais le temps de faire demi-tour, la bruine commence à se transformer en grosse pluie. Et je n'ai aucune envie de me retrouver trempé sous mon blouson en mesh, donc retour au Mont Dore.

À ce stade j'arrive aux 160 kilomètres. J'avais prévu de filer sur Saint-Nectaire par Murol histoire d'avoir des pompes tous les 20 bornes au cas où. Mais la pluie qui se transforme en orage me rattrape et partir sur cet itinéraire revient à se jeter en plein dedans. Donc je prend la direction opposée en espérant prendre les nuages de vitesse.

S'en suit un retour par la 922, morne enfilade de lignes droites sans intérêt et blindée de camions. Lesquels camions soulèvent allègrement le gravier fraichement déposé que je me prend par seau sur les genoux. Sympa... Je me cale dans la roue d'un ZZR bleu-violet électrique antique flashy et moche, qui dépasse un camion une fois de temps en temps... Quand il y aurait la place de faire passer un super-pétrolier ou deux... L'air de rien entre deux 33T on file un petit 110 et j'arrive à maintenir les nuages à distance. Pour autant j'ai eu droit à un bel éclair tombé sur le bas coté de la route à moins de 100m de ma position. Je vous raconte pas le serrage de fesses.  :shock:

Au final j'ai bouclé ma balade avec 215kms et en ayant toujours pas allumé la réserve. Soit à priori moins de 5,2l/100. Pas mal !  :dance:

J'aurais bien taquiné le fond du réservoir, mais je n'ai eu que le temps de ranger la moto au garage avant que la drache ne déboule.  :yann:

Hors ligne Alex78100

  • MostroModo
  • Anziano
  • *****
  • Messages: 3469
  • Junior
[M695] [2007] La diva defigurée.
« Réponse #260 le: 28 Juillet 2018 à 10:08:34 »
Sont pas beaux ces rétros :grin:

Hors ligne Mr.Machin

  • Ragazzino
  • ***
  • Messages: 575
  • Aimant à enmerdes
    • M695
    • Chez Michelin
[M695] [2007] La diva defigurée.
« Réponse #261 le: 28 Juillet 2018 à 10:14:19 »
T'es juste jaloux parce que je peux aller me faire la croix saint Robert au pied levé.  :grin:

Hors ligne Alex78100

  • MostroModo
  • Anziano
  • *****
  • Messages: 3469
  • Junior
[M695] [2007] La diva defigurée.
« Réponse #262 le: 29 Juillet 2018 à 00:49:41 »
:fuck:

Hors ligne GrotteMan

[M695] [2007] La diva defigurée.
« Réponse #263 le: 30 Juillet 2018 à 21:59:21 »

Les vla.... :thumbsup:
Apero speleo, apero suspendu, canyoning,via ferrata,....?
Abyss'All Zone
-10% de remise pour le forum